Des sources pour l'histoire
de la protection sociale
Spectacle, presse & médias
Charlotte Siney sous la direction de Patrick Eveno, Pascale Goetschel et Michel Dreyfus, en collaboration avec Elvina Fesneau, Eric Belouet, Sylvie Charlier.
Recherche
par catégories
Méthode par
focalisation
(Global>Détail)
Commencer
Moteur de
recherche
Méthode
assistée, par
mots-clés
Commencer

» Les bibliothèques » Musées » Spectacle » Contenu » Page #1

Recherche
par catégorie #3
Fiche et inventaire OK < Revoir la présentation

Spectacle

MUSEE NATIONAL DE L'ASSURANCE MALADIE

 

Coordonnées :

10, route de Carbon-Blanc

33310 Lormont

Tél. : 05 56 11 55 18

Fax. : 05 56 30 91 81

Courriel : contact@musee-assurance-maladie.com

Site Internet : http://www.musee-assurance-maladie.com/

 

Ouverture :

Entrée libre du lundi au jeudi de 14 h à 18 h et le vendredi de 14 h à 17 h.

 

 

            Le Musée national de l’assurance maladie a été créé par la Caisse primaire d’assurance maladie de la Gironde en 1989. Installé dans un château à proximité de Bordeaux, il retrace les étapes historiques et les grandes idées qui ont mené à la création de la Sécurité sociale au travers de dix salles d’exposition : trois salles dédiées aux étapes historiques de la construction du système de protection sociale, une salle (n° 4) sur les progrès techniques, une salle reconstituant l’ambiance d’un centre de paiement des années cinquante, une grande exposition sur l’histoire de la protection sociale de 1789 à 1989 (salles 6 et 7), une salle (n° 8) consacrée à la carte Vitale et une salle détaillant les activités typiques d’une caisse primaire d’assurance maladie, notamment à travers son action sanitaire et sociale. Enfin, une dixième salle, inaugurée en 2005, reçoit l’exposition élaborée pour le soixantième anniversaire de la création de la Sécurité sociale. Le Musée national de l’assurance maladie dispose en outre d’un site Internet, sur lequel est proposée une visite virtuelle. Au Musée est associé un centre de documentation sur l’histoire de la protection sociale, géré par le Comité aquitain d’histoire de la Sécurité sociale. Ce fonds documentaire, qui comprend environ 2000 ouvrages, périodiques, la collection du Journal Officiel, des archives, des documents audiovisuels et iconographiques, etc., est interrogeable à distance par le biais d’un catalogue informatisé disposant de plus de 1500 références.

 

            Les documents recensés au Musée national de l’assurance maladie concernent essentiellement les professions du spectacle ; à l’inverse, les métiers de la presse n’y sont pas représentés. Si ces sources sont peu nombreuses, elles n’en demeurent pas moins très intéressantes et relativement inédites : aux archives écrites, s’ajoute un objet – une médaille mutualiste –, source particulièrement rare dans le cadre d’une étude sur la protection sociale.

 

Spectacle

 

Médaille de l'Association de secours mutuels des artistes dramatiques (1840), à l'effigie d’Isidore Justin Séverin Baron Taylor (1789-1879), décernée à Léon Wanten, Délégué en 1926.

INV 1618 salle 1

 

« A propos des retraites des artistes de l'Opéra (1714-1751 », in Bulletin d'histoire de la Sécurité sociale, n° 35,Comité d'histoire de la Sécurité sociale et Association pour l'étude de l'histoire de la Sécurité sociale, Paris, janvier 1997, pp. 41-46.

Cote : BUL 036

 

Petit fascicule sur une maison de retraite pour artistes.

Non encore côté, en réserve

 

 

MUSEE DE L'OPERA DE VICHY

 

Coordonnées :

16, rue Maréchal Foch

3 200 Vichy

Tél. : 04 70 58 48 20

Fax : 04 70 58 48 24

Courriel : musee.opera.vichy@wanadoo.fr

Site Internet : www.operavichy-musee.com

 

Ouverture :

De début avril à fin novembre, de 14 h 30 à 18 h 30, tous les jours sauf le lundi et les jours fériés (sur rendez-vous).

 

 

            Le Musée de l'opéra de Vichy a été créé en 2002 grâce à la Fondation Noëlle et Gabriel Péronnet et au legs de Noëlle Péronnet, qui souhaitait perpétuer la mémoire de son mari Gabriel Péronnet, ancien ministre, homme de science et de culture, très attaché à l’histoire de la vie thermale et artistique de Vichy. Au casino de Vichy, créé en 1865, fut ensuite adjoint un grand théâtre en 1901, qui contribuèrent à la réputation de la ville comme capitale d'été de la musique. Le Musée conserve et met en valeur les archives de l’Opéra de Vichy.Il rassemble un fonds très important composé de programmes, d’affiches, de costumes, de projets de décor, de photographies, de documentations scénographiques, de partitions, livrets, etc. Il présente également chaque année au public une exposition thématique, reçoit des chercheurs, des étudiants et organise de nombreuses actions scolaires.

 

            Les collections archivistiques du Musée de l’opéra de Vichy sont en cours de tri et de classement. Pour l’heure, seul un document d’archive relatif à notre sujet a pu y être identifié, mais il est fortement probable que d’autres archives soient retrouvées, au fur et à mesure de l’avancement du classement des fonds.

 

Brochure de présentation de la soirée de Gala au théâtre du Casino de Vichy, organisée par l'Association amicale de l'orchestre du Casino de Vichy[1].

 

 



[1] Voir photographie dans le livret iconographique.

 

 

 

MUSEE RODIN

 

Coordonnées :

79, rue de Varenne

75007 Paris

Tél. : 01 44 18 61 10

Fax : 01 44 18 61 30

Site Internet : http://www.musee-rodin.fr/

 

Ouverture :

Tours les jours, sauf le samedi.

 

Ouverture du Musée, de l'exposition et de la boutique : de 10 h à 17 h 45.

Fermeture de l'hôtel Biron : 17 h 45.

Fermeture du parc : 18 h.

Dernière entrée : 17 h 15.

 

 

            Le Musée Rodin, créé en 1919, est installé au sein de l’hôtel Biron, véritable château au milieu d'un parc de trois hectares. En 1911, l'Etat acquit le domaine, amputé de sa partie sud, attribuée au lycée Victor Duruy. A la même époque, Auguste Rodin proposa de remettre à l'Etat l'intégralité de ses collections, à la condition qu’un musée lui fût consacré dans l'hôtel Biron. Mais son projet aboutit très difficilement en raison de l’incompréhension générale à l’égard de l’art pictural qui régnait alors. Votées par le Parlement, les donations furent pourtant officialisées le 24 décembre 1916, Auguste Rodin donnant à l'Etat la totalité de ses collections, de ses photographies, de ses archives, ainsi que l'ensemble de son œuvre, sculptures et dessins, assorti des droits patrimoniaux qui y sont attachés. Il mourut le 17 novembre 1917, quelques mois avant l’ouverture du musée en 1919. Le Musée Rodin est un établissement public administratif, contrôlé par le ministère de la Culture ; il est doté de la personnalité morale et jouit d'une autonomie de ses recettes et dépenses.

 

            De ces collections artistiques, une sculpture, réalisée par Rodin pour le compte d’une association de solidarité entre artistes, mérite d’être signalée dans le cadre de ce guide.

 

A. RODIN, Protection, 1916.

Bas-relief en fonte et argent, scène (couple, nu et enlacé) composé par Auguste Rodin pour The French Actors Fund, au profit de l’Aide aux artistes et employés de théâtres, en collaboration avec l’Association des directeurs de théâtre de Paris, Paris, New-York, MCMXVI.