Des sources pour l'histoire
de la protection sociale
Spectacle, presse & médias
Charlotte Siney sous la direction de Patrick Eveno, Pascale Goetschel et Michel Dreyfus, en collaboration avec Elvina Fesneau, Eric Belouet, Sylvie Charlier.
Recherche
par catégories
Méthode par
focalisation
(Global>Détail)
Commencer
Moteur de
recherche
Méthode
assistée, par
mots-clés
Commencer

» Les bibliothèques » Musées » Presse » Contenu » Page #1

Recherche
par catégorie #3
Fiche et inventaire OK < Revoir la présentation

Presse

MUSEE DE L'IMPRIMERIE DE LYON

 

 

Coordonnées :

13, rue de la Poulaillerie

69002 Lyon

Tél. : 04 78 37 65 98

Fax: 04 78 38 25 95

Courriel : mil@mairie-lyon.fr

Site Internet : http://www.imprimerie.lyon.fr/imprimerie/

 

Ouverture :

Individuels : du mercredi au dimanche inclus, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h.

Groupes : tous les jours sur rendez-vous, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Droit d'entrée de 5 euros (tarif réduit de 3 euros).

 

            Créé en 1964 par Maurice Audin, maître imprimeur à Lyon, le Musée de l’imprimerie est installé dans l’ancien Hôtel de la Couronne, jadis siège du pouvoir municipal. Il offre un panorama de l’histoire du livre et des techniques graphiques et met en lumière le rôle joué par la ville de Lyon, au début de la Renaissance, dans le développement du livre. Ses collections couvrent l’ensemble de la production imprimée, de Gutenberg à nos jours, de la Bible à 42 lignes (vers 1454), jusqu’aux premiers ouvrages photocomposés (XXe siècle), sans oublier bois et cuivres gravés, estampes, machines à composer et à imprimer et matériel graphique. Le Musée de l’imprimerie a pour objectif de rappeler, à l’heure de l’Internet et des médias numériques, le rôle primordial joué par le livre imprimé et par la communication graphique[1].

 

            Les collections du Musée de l’imprimerie, au cœur de la thématique de la presse, sont plus spécifiquement orientées vers les techniques d’imprimerie ; mais on trouve toutefois un nombre non négligeable d’archives sur les conditions sociales et de vie des travailleurs de la presse.

 

Généralités

 

Congrès national du livre, Paris, 11-17 mars 1917, Paris, 1918, 2 tomes.

Aborde notamment Les œuvres sociales du livre, pp. 192-241 (syndicats et systèmes sociaux relatifs à différents établissements).

000106 - T. 01

000106 - T. 02

M. Sabbe, Dans les ateliers de Plantin : règlement du travail, discipline et prévoyance sociale, Mainz, Gutenberg-Gesellschaft, 1937.

PER 000012

 

Imprimeurs

 

Rapport du président du Syndicat général des imprimeurs de France, Paris, Syndicat général des imprimeurs, 1872, Paris rue des écoles 56, Jules Delalain, 1872.

000866/04

 

Typographes

 

Société des typographes, prospectus, sd.

001860/07

 

Délibération de la Société typographique de secours, adoptée par les membres composant ladite société, dans la première assemblée générale, tenue le 13 octobre 1817, Paris, Imprimerie A. Bobée 1818.

002129

 

J. Leroux, Aux ouvriers typographes : de la nécessité de fonder une association ayant pour but de rendre les ouvriers propriétaires des instruments de travail, Paris, Imprimerie L.-E. Herhan 1833.

000337

 

E. BOUTMY, Les typographes parisiens, suivis d'un petit dictionnaire de la langue verte typographique, Paris, chez l'auteur, 1874, Paris, 49 rue Notre-Dame-des-Champs, Pierre Larousse Imprimeur.

000149

 

G. BARRAQUIER, La grève des typographes parisiens, prospectus, Paris, 61, rue Jean-Jacques Rousseau, Imprimerie moderne Barthier, 1878.

001860/18

 

Rapport du délégué de la Chambre syndicale des ouvriers typographes de Marseille à l’Exposition universelle de Paris, 1878, Marseille, Imprimerie du Journal de Marseille, 1879.

DOS/000004/07

 

Bulletin de la Chambre syndicale des imprimeurs typographes, 1896.

2002.07

DOS/000004/07

 

Journal des typographes, 1895.

Etat de la collection : 21 décembre 1895-1er décembre 1897.

PER.000105

[Etat de dégradation partiel].

 

Bulletin des maîtres imprimeurs typographes et lithographes de Lyon, Chambre syndicale des maîtres imprimeurs de Lyon.

Etat de la collection : 1899-1912.

Fonds Audin : PER.000003

 

HOFFMEYER, « L'organisation syndicale des patrons typographes en France », Chronique graphique, n° 18, mars 1931.

PER.000033

 

Chambre syndicale des maîtres imprimeurs typographes et lithographes de Lyon, Correspondance Chambre syndicale de Lyon, Imprimerie Audin, 1946 (livre, environ 40 pièces).

AUDCOR/00000C

 

Protes, correcteurs, ouvriers typographes : recueil factice de 33 pièces, 1943-1861.

000533

 

Protes

 

Notice sur Valentin (Robert-François) : Prote de l'imprimerie MM. Plon Frères, membre de la Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Imprimerie de Bachelier, 1849.

002134

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Bachelier, imprimeur-libraire, 1849.

001860/01

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Imprimerie de J. Claye, 1849.

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Bachelier, imprimeur-libraire, 1850.

001860/02

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Mallet-Bachelier, imprimeur-libraire, 1854.

001860/03

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Mallet-Bachelier, imprimeur-libraire, 1857.

001860/04

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Imprimerie de J. Claye, 1861.

001860/05

 

Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Imprimerie de Cosse et J. Dumaine, 1868.

001860/06

 

Statuts, 10 janvier 1869, Société fraternelle des protes des imprimeries typographiques de Paris, Paris, Imprimerie de E. Brière, 1872.

 

Fédération française des travailleurs du livre (FFTL), puis Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication (FILPAC CGT)

 

P. ANTOMARCHI, «Le 10e congrès national de la Fédération française des travailleurs du livre », La fonderie typographique, n° 140, août 1910, douzième année.

PER.000030

 

Impac, journal des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication.

Etat de la collection : n° 44.

PER/000084

 

Caisses de retraite

 

Participation et caisse de prévoyance et de retraite de l'imprimerie : neuvième et dixième répartitions annuelles. Réunions du 17 avril 1881 et du 9 avril 1882, Paris, Imprimerie Chaix, 1882.

001860/17

 


[1] Source : Site des Musées de France en Rhône-Alpes, [en ligne], http://www.rhone-alpes.culture.gouv.fr/museesdefrance/

 

MUSEE DE L'IMPRIMERIE

DE NANTES

 

 

Coordonnées

24, quai de la Fosse

44000 Nantes

Tél. : 02 40 73 26 55

Fax : 02 40 73 26 85

Site Internet : http://musee-imprimerie.com/

 

Ouverture

Du lundi au samedi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30.

Visite guidée avec démonstrations tous les jours à 14 h 30.

Entrée : 6 euros pour les adultes, 3, 50 euros pour les scolaires et étudiants.

 

            Le Musée de l'imprimerie de Nantes a été créé en décembre 1986. Il est géré par l'association Pro arte graphica, composée en majeure partie de professionnels de l’imprimerie, tous bénévoles, soutenue par l'Association des amis du Musée de l’imprimerie de Nantes. Leur but est de présenter au public le patrimoine industriel et les outils de plusieurs siècles d'imprimerie, ainsi que l’ensemble des techniques qui ont permis de fabriquer un livre, depuis Gutenberg jusqu’à l’électron. Rappelons que Nantes est le siège de l'une des plus anciennes sociétés de secours mutuels de la presse, la Société typographique de Nantes, fondée en 1833. Cette association ouvrière, qui mêlait des fonctions de résistance aux activités mutualistes, est considérée comme l’un des premiers syndicats professionnels français. Elle essaima ensuite dans la France entière pour aboutir à la fondation de la Fédération typographique, le 30 avril 1881. C’est aussi à l’initiative d’un Nantais, Ernest Merson, président du Syndicat des imprimeurs de Nantes, que fut créée l’Union syndicale des maîtres imprimeurs, en 1894, et dont la Fédération de l’imprimerie et de la communication graphique (FICG) actuelle est l’émanation directe. Enfin, en 1926, la Chambre syndicale des imprimeurs de Nantes fonda l’École du livre, devenue Centre de formation d’apprentis en 1978, et qui rayonne encore sur tout le grand Ouest de la France.

 


            Le Musée est composée de plusieurs salles d'expositions permanentes, qui regroupent une vingtaine de vitrines renfermant des outils et objets se rapportant aux différents procédés d'imprimerie : la typographie, l'estampe, la reliure d'art, l'enluminure et la calligraphie, la photogravure, la fabrication du papier. S’y ajoute une thématique spécifique aux syndicats et luttes ouvrières dans l’imprimerie. En outre, la bibliothèque du Musée dispose d'un riche fonds bibliographique sur l'histoire de l'imprimerie, qui est en cours de catalogage. Quant aux documents d'archives, ils n’ont pour l’heure fait l’objet d’aucun inventaire. En conséquence, cet inventaire, partiel, se concentre sur la partie inventoriée de la documentation existante.

 

Bibliothèque

 

Généralités

 

J. BORIES, P. BONASSIES, Dictionnaire pratique de la presse, de l'imprimerie et de la librairie, 1847.

(Contient les lois, ordonnances, règlements, arrêts du Conseil, exposés des motifs et rapports sur les conditions de travail et la protection sociale).

 

R. DEDAME, A la santé des confrères. Chronique dénuée de neutralité d'un demi-siècle de syndicalisme dans la presse, Paris, Syndicat général du livre, 1992 et 1993.

 

Protes

 

J. Picart, Epitre à messieurs les membres de la Société fraternelle des protes des imprimeurs typographes de Paris (sd.)

 

Fédération française des travailleurs du livre

 

Statuts de la Fédération française des travailleurs du livre, 1961.

 

P. CHAUVET, Les ouvriers du livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du livre, Paris, 1964, Editions Manuel Rivière.

 

R. DOMBRET, La Fédération française des travailleurs du livre de 1881 à 1966, Paris, FFTL, 1966.

 

M. REBERIOUX, Les ouvriers du livre et leur fédération : un centenaire, 1881-1981, Paris, Temps actuels, 1981.

 

1887-1987, centenaire de la commission ouvrière de l'Imprimerie nationale, Collectif, Fédération des travailleurs des industries du livre.

 

Syndicats du livre de province

 

X. AURAIN, Le Syndicat du livre de Nantes, histoire du plus ancien syndicat ouvrier français, 1883-1983, Nantes, Imprimerie de l'Atlantique, 1982, 121 p.

 

1834-1984, 150 ans d'activité mutualiste et syndicale des travailleurs du livre angevins, Fédération française des travailleurs du livre, 1984, 117 p.


J-C. COZIC, D. GARNIER, La presse à Nantes de 1757 à nos jours, Nantes, L'Atalante, 2009 (3 volumes).

 

 

MUSEE DE L'HOSPICE COMTESSE

LILLE

 

 

Coordonnées :

32, rue de la Monnaie

59800 Lille

Tél. : 03 28 36 84 00

Fax : 03 28 36 87 07

Site Internet : http://www.mairie-lille.fr/fr/Culture/Musees/Musee_de_l_Hospice_Comtesse

 

Ouverture :

Tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h ; fermé le lundi matin et le mardi toute la journée.

 

            Situé au cœur historique de Lille, l’hospice Comtesse est l’un des derniers témoignages lillois de l’action des comtes de Flandre. Ancien hôpital fondé en 1237 par la comtesse Jeanne de Flandre (1206-1244) dans l’enceinte de son propre palais, il fut détruit à deux reprises par des incendies, en 1468 et 1649. Il fut néanmoins à chaque fois reconstruit, et même sans cesse amélioré jusqu'au XVIIIe siècle : extension de la chapelle, élévation du bâtiment dit « des vieillards » à l'ouest de la première cour, puis de tous les bâtiments longeant la seconde. Après avoir accueilli personnes âgées, aliénés et malades pendant sept siècles, l'administration des hospices signa un bail avec la ville pour en faire un musée, en 1944. Le Musée de l’hospice Comtesse présente une succession de bâtiments témoins de l’architecture lilloise du XVe au XVIIIe siècle (salle des malades, bâtiments de vie communautaire des religieuses, chapelle).

 

            Malgré une orientation très éloignée de notre thématique, le Musée Comtesse offre dans ses collections un ouvrage consacré à l’histoire du syndicalisme lillois de la presse.

 

Centenaire du Syndicat des ouvriers du livre de Lille, Lille, Contact, 1978.

LIL-CUL-SYN

 

 

MUSEE DEPARTEMENTAL MAURICE DENIS

 

Coordonnées :

2 bis, rue Maurice Denis

78100 Saint-Germain-en-Laye

Téléphone : 01 39 73 77 87

Télécopie : 01 39 73 75 29

Courriel : museemauricedenis@yvelines.fr

Site Internet : http://www.musee-mauricedenis.fr/

 

Ouverture :

Du mardi au vendredi, de 10 h à 17 h 30, les samedis, dimanches et jours fériés (sauf 1er janvier, 1er mai et 25 décembre) de 10 h à 18 h 30.

Nocturne le premier jeudi de chaque mois jusqu’à 21 h.

 

            Créé par le Conseil Général des Yvelines en 1976 à la faveur d’une importante donation consentie par la famille Denis, le musée est consacré au peintre et théoricien Maurice Denis, aux artistes symbolistes et nabis et à leur temps. Autrefois demeure du peintre, le musée a été ouvert au public en 1980. Depuis cette date, les collections se sont largement enrichies. Elles forment, sur une période clé de l’histoire de l’art, à la charnière des XIXe et XXe siècles, un ensemble indispensable à la compréhension des origines de l’art moderne.

 

            Le musée Maurice Denis, dont les collections sont apparemment sans rapport avec les thématiques de ce guide, offre pourtant un document d’archive concernant le Syndicat de la presse artistique.

 

Association de la presse artistique francaise, Syndicat de la presse artistique, Bulletin.

Etat de la collection : 1914-1915 ; 1916-1918.